Bientôt un édifice moderne pour la MIRAP

Un bâtiment futuriste est entrain de sortir de terre pour permettre aux travailleurs de cette entreprise d’avoir un cadre de travail plus confortable.

Prendre le train de la modernité est plus que d’actualité pour la trentaine de travailleurs de La Mission de Régulation des Approvisionnements des Produits de Grande Consommation (MIRAP). Un champ de déploiement qui ne saurait se déployer sans une infrastructure futuriste et surtout adaptée aux nombreuses missions auxquelles sont conviées les équipes de l’Entreprise. Une migration architecturale en vue d’arpenter le chemin parfois escarpé du confort par le biais d’une bâtisse décente et luxueuse. « Je puis vous rassurer que le terrassement que nous observons ici dans notre quartier prouve que le bijou qui va pousser ici sera terrible. Je ne peux pas vous dire avec exactitude monsieur le journaliste qui est derrière ce projet mais selon certains propriétaires terriens c’est la MIRAP qui va s’installer ici. » Déclare Baba Moussa, un égorgeur de bœuf à l’abattoir du quartier Etoudi, dans le 1er arrondissement de la ville siège des institutions du Cameroun.

Une information donnée par ce travailleur qui coïncide avec la vision en cours d’implémentation du groupe de tête de la MIRAP dont l’ambition affichée est d’offrir un cadre de travail approprié pour l’ensemble du personnel. Un projet innovant à plus d’un titre car ce dernier compte donner la possibilité d’avoir un espace de près de 5000 m2 entièrement dédié aux travailleurs. Un joyau architectural aux couleurs vert et blanc pour matérialiser la vision à la fois lointaine d’une part et la pureté des actions posées par l’Etablissement public. « Lors de mon passage au Salon de l’Action Gouvernementale, je me suis entretenu avec le patron de la MIRAP et au cours de nos échanges il m’a expliqué les enjeux de la construction d’un nouveau bâtiment moderne pour mieux asseoir les missions de la boite et permettre aux employés d’avoir un meilleur cadre de travail. A mon avis j’ai parfaitement intégré son raisonnement et j’ai hâte de visiter cet édifice. » Déclare Merveille Keedi. L’étudiante à l’Ecole Supérieure des Travaux Publics vient ainsi confirmer ce vaste chantier de la structure qui vise à mettre au service des travailleurs certes mais plus encore à celui des populations un milieu adéquat pour faciliter cette communion qui n’a cessé d’exister entre les différents acteurs. Alors la grande interrogation est bien celle de savoir : Quoi de mieux qu’un habitat décent et futuriste pour assurer la rentabilité des travailleurs ? Quel est la meilleure écriture pour agréger les besoins des nombreux consommateurs ? Des questions qui trouvent aisément des solutions dans la mise sur pied d’un lieu attrayant, beau et spacieux pour assurer à long terme les performances de la Mission de Régulation des Approvisionnements des Produits de Grande Consommation.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *