« STATMAMI, est une application informatique qui permet de produire de façon efficace les résultats statistiques issus des Marchés MIRAP »

Serge Guintang, le chef de la cellule informatique présente de façon succincte les avantages de ce logiciel.

Quel est la genèse du logiciel STATMAMI ?

La Mission de Régulation des Approvisionnements des Produits de Grande Consommation (MIRAP) est un établissement public administratif qui vise l’approvisionnement du marché camerounais dans les meilleures conditions. C’est une structure d’alerte, d’achat, d’importation et de stockage des produits de grande consommation. Dans le cadre de la mise en œuvre du programme Ceintures des Marchés Périodiques (CEPAME) et des Marchés Forains, la MIRAP se devait d’avoir en son sein une base de données pour la gestion efficace des statistiques issues des différents marchés. Cette base de données devrait faciliter le travail du personnel de la MIRAP en réduisant considérablement le temps de production des fiches statistiques, ce qui laisserait le temps aux uns et autres de se concentrer sur d’autres challenges que vise l’entreprise. D’autre part, les coordonnateurs auraient une philosophie commune de relever des statistiques dans les marchés.

Concrètement que va changer ce logiciel dans le travail global de la MIRAP ?

STATMAMI, est une application informatique qui permet de produire de façon efficace les résultats statistiques issus des Marchés Témoins Périodiques et des Marchés Forains MIRAP. Elle est ergonomique, évolutive suivant une demande ou une requête des synthèses statistiques des marchés en temps polynômial.

Alors Monsieur Guintang cette application est exclusivement consacrée aux statistiques ?

(Sourire) Au-delà des statistiques que produit STATMAMI, sa base de données est d’une grande richesse car elle peut servir aux étudiants, enseignants, ONG, Administrations publiques et privées, dans le cadre de leurs recherches à développer selon certains objectifs recherchés des analyses poussées sur les produits de grande consommation au Cameroun. D’autres analyses telles que l’estimation du volume d’approvisionnement et de la valeur transactionnelle des opérations de vente pouvant être effectuées dans les marchés MIRAP dans la localité précise pendant une période donnée peuvent aussi être faites à partir de la banque des données du logiciel STATMAMI. Partant de l’expérience vécue entre 2011 et 2013 par la MIRAP dans l’organisation des MTP, une grille de coefficients d’allocation des primes d’approvisionnement par produit a été établie à partir de STATMAMI.

Doit-on s’attendre à d’autres logiciels tout aussi performants pour mieux faire valoir d’autres missions de la MIRAP ?

L’alerte fait partie des missions de la MIRAP, la population doit-être au parfum en temps réel des différentes pénuries en produits de grande consommation qui déstabilisent souvent certaines localités dans leurs coutumes culinaires. Une réflexion est menée pour un système d’alerte national qui sera simplement une application web. Cette application pourra renseigner de manière spatiotemporelle la population sur les coûts des produits de grande consommation présents dans le marché camerounais. Elle pourra aussi par la même occasion renseigner de manière spatiotemporelle sue les superficies cultivées et la production de chaque bassin de production de chaque bassin de production par filière de produits. Des messages d’alertes pourront être fait via des SMA (Téléphone) ou via internet.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *