Un logiciel innovant adapté aux activités

L’établissement public administratif s’est doté de l’application STATMAMI, un outil moderne pour faciliter la gestion des marchés de la MIRAP.

S’ouvrir de façon efficace aux nouvelles techniques de gestion administrative, constitue l’un des défis fondamentaux sur lequel les équipes de le Mission de Régulation, d’Approvisionnement des Produits de Grande Consommation se sont appesantis au cours des huit dernières années. Statistique Marché Mirap en abrégé STATMAMI, apparait comme la solution pour faciliter la compréhension des travaux exécutés à la fois par les producteurs mais aussi l’ensemble des acteurs qui gravitent autour des différentes activités portées par l’instance publique de lutte contre la vie chère au Cameroun.

« STATMAMI, affirme Serge GUINTANG est une application informatique qui permet de produire de façon efficace les résultats statistiques issus des Marchés Témoins Périodiques et des Marchés Forains MIRAP. Elle est ergonomique, évolutive suivant une demande ou une requête des synthèses statistiques des marchés en temps polynômial. » Une définition assez explicite du chef de la cellule informatique de la MIRAP qui affiche à suffire le champ d’actions de cette application implémentée depuis 2013.

Une innovation dans la gestion des différents marchés mise en œuvre par l’entreprise, fleuron de l’approvisionnement du marché camerounais dans les meilleures conditions à travers un processus d’alerte, d’achat, d’importation et de stockage des produits de grande consommation. Une dynamique moderne à laquelle peut entièrement se satisfaire l’Administrateur Cyprien Bamzok Ntol, en exhibant avec assurance les chiffres opérés par l’organisation dont-il a le bâton de pèlerin : « Aujourd’hui, les statistiques enregistrées par la MIRAP à travers les marchés témoins périodiques, les marchés forains et les magasins témoins de vente parlent d’elles-mêmes. De 2012 à 2020, la MIRAP a organisé 3 603 marchés pour un niveau d’approvisionnement de 118 474 tonnes de produits de grande consommation correspondant à une valeur transactionnelle de 32 921 000 000 F CFA. 1 874 organisations de producteurs et opérateurs économiques sur l’ensemble du territoire national ont participé au moins une fois aux marchés MIRAP. »

Une claire lisibilité des chiffres qui n’est que la résultante de l’efficacité du logiciel STATMAMI qui met en vitrine le travail effectué Sur le terrain et bien au-delà. En effet, cet outil peut offrir d’autres possibilités comme l’affirme l’expert en informatique de la cellule : « Au-delà des statistiques que produit STATMAMI, sa base de données est d’une grande richesse car elle peut servir aux étudiants, enseignants, ONG, Administrations publiques et privées, dans le cadre de leurs recherches à développer selon certains objectifs recherchés des analyses poussées sur les produits de grande consommation au Cameroun. » Un chantier énorme et transversal sur le numérique qui vient se greffer aux nombreuses actions de la MIRAP, consacrées entre autres à une offre suffisante de denrées alimentaires de manière à répondre aux besoins de tous, grâce à la production agricole nationale, la stabilité des marchés, des prix accessibles aux populations, des revenus décents et le pouvoir d’achat décent.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *