Une décade dévouée aux populations

Depuis le lancement officiel de ses activités en novembre 2011, la MIRAP s’est résolument mis au service des familles camerounaises.

Déjà Dix ans de sacerdoces que la Mission de Régulation des Approvisionnements des Produits de Grande Consommation arpente les rues, les ruelles et même les trottoirs des différentes villes et départements du Cameroun pour lutter de façon quotidienne contre la vie chère et gagner les batailles face aux nombreuses inflations créent par quelques commerçants véreux. Eh oui ! Une décennie que les équipes de la MIRAP bravent contre vents et marées les multiples turbulences des prix sur les marchés de Yaoundé, Douala, Betare Oya, Foutouni, Foumbam ou encore Maroua pour ne citer que ces circonscriptions administratives. Un combat de tout instant et de tous les instants pour donner aux familles du Cameroun la possibilité de se nourrir régulièrement à moindre coût.

« Je dois reconnaitre que moi aussi j’ai fait partie de ces personnes que le président de la République a considéré comme des apprentis sorciers aux lendemains des émeutes de la faim de 2008, car je ne parvenais plus à nourrir mes quatre enfants à cause de la cherté des prix sur le marché à cette époque. Aujourd’hui je compte le nombre de fois que je dois encore faire des achats au marché conventionnel car aussitôt que je reçois ma petite pension je vais me ravitailler dans l’une des foires de la MIRAP et je n’ai qu’à prier qu’ENEO ne me joue pas beaucoup de tours avec des longues coupures. Et là je suis sûre de manger avec ma famille sans problème. » Déclare Cécile Mekok, une veuve rencontrée au quartier Mbamvélé, dans le premier arrondissement de la ville de Bertoua, région du soleil-levant.

C’est donc un appui de qualité que la MIRAP apporte aux nombreux consommateurs camerounais depuis une décade d’année d’existence. Un travail minutieux opéré à travers une mécanique bien structurée à l’instar : Des Marchés témoins Périodiques (MTP), des Complexes Régionaux de Magasins Témoins de Vente (CRMTV), des Marchés Forains et des Magasins Témoins de Vente. Des modèles économiques de rencontre de l’offre et de la demande qui portent des fruits depuis leurs implémentations. En effet, ce sont des millions de familles du pays qui se sont familiarisés auprès de 4000 marchés spécifiques organisés par la MIRAP. Une fidélité des consommateurs, entretenue par les avantages comparatifs tirés de ces campagnes qui offrent des gains évalués de 5 à 25% par rapport aux marchés traditionnels.

MTP DOUALA – NDOKOTTI

Des opportunités auxquelles plus de 5000 producteurs ont pu jouir depuis cette décennie à travers des activités plus rentables avec en prime plus de 32,9 milliards de FCFA tirés de transactions cumulées à la suite de ces rendez-vous. Mefire Adamou un boucher de ville de Foumbot, dans le Département du Noun, Région de l’Ouest marque son satisfécit depuis 2015 qu’il est enrôlé parmi les commerçants de la MIRAP : « Ma vie à complètement changé depuis 06 ans car les bénéfices que j’ai fait et les primes m’ont permis  d’offrir un meilleur cadre vie à ma famille. J’ai pu épouser une deuxième femme l’année dernière et je suis allé à la Mecque en 2018. » Une décennie d’accompagnement des populations effectuées par la MIRAP, engagée depuis le 01er février 2011 dans ce processus en vue de réduire le coût de la vie et améliorer le pouvoir d’achat des Camerounais.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *